Journée de la femme

Les élèves de Première S3, Première L et Première ES1 du lycée Jean Durand de Castelnaudary ont organisé un cycle de conférences à l’occasion de la Journée Internationale de la Femme, mercredi 8 mars 2017. Retour sur cette journée riche en échanges.

 

Mobilisés depuis le mois d’octobre par leurs professeurs Mme THUBIÈRES (Français/Théâtre), M. MORET (Histoire-Géographie) et M. SALVETAT (Sciences Économiques et Sociales), les élèves de 1S3, 1L et 1ES1 du lycée Jean Durand avaient pour consigne de « présenter un travail, selon [leur] motivation » pour le 8 mars, Journée de la Femme. Le thème retenu cette année était celui des « Rapports de domination hommes/femmes ». L’objectif était de mener des réflexions sur ce thème peu anodin, afin de prendre conscience du chemin parcouru, et de celui qui reste à parcourir, sur la voie de l’égalité entre hommes et femmes.

 

Réunis à l’amphithéâtre du lycée, les élèves participant à ce projet ont accueilli en début de matinée des élèves du lycée professionnel, qui ont assisté aux différentes présentations de leurs camarades avant de participer à des échanges avec eux.

 

Ivana, Preyscillia, Victor et Bary, élèves de 1L, ont inauguré la matinée par une vidéo qu’ils ont réalisée, dans laquelle ils ont expliqué les grandes étapes des avancées pour l’égalité hommes/femmes, suivie d’un micro-trottoir réalisé en ville pour connaître l’opinion (parfois surprenante !) des passants sur ce sujet.

 

Natacha (1L) a ensuite poursuivi par une conférence portant sur « Le masculin et le féminin », sujet singulièrement complexe, sur fond de science et de littérature, peut-être même de philosophie. Natacha a expliqué que le cerveau d’un homme est similaire à celui d’une femme, et que, si la différenciation entre les sexes se fait sur le fœtus dans l’utérus de la mère, celle entre les genres résulte bien d’un processus social et culturel qui se met en place dès la petite enfance.

 


Les élèves ont présenté les travaux qu'ils préparent depuis le mois d'octobre sur le thème des "rapports de domination hommes/femmes".

Par la suite, Maëlia, Chloé et Maëva de 1ES1 ont présenté leur travail intitulé « Les évolutions des rôles de la femme dans la publicité », et ont analysé, entre les années 1950 et aujourd’hui, quelques affiches mettant en scène la femme-mère, la femme-ménagère et la femme fatale. Il est ainsi apparu que le corps de la femme, dans la publicité, renvoyait à une image moins flatteuse que dégradante, alors que les discours actuels se veulent de plus en plus égalitaires.

 

« Ce qu’il nous faut, ce n’est pas plus d’égalité, mais plus de respect ».

 

Un temps d’échanges entre les auditeurs et les conférencières a alors permis de mener de réelles réflexions – sous le regard très fier de nos professeurs ! Un élève du lycée professionnel a d’abord remercié les participants, et a évoqué le fait qu’il fallait être courageux pour oser prendre la parole pour dénoncer les inégalités entre hommes et femmes sans verser dans le pathos. Une autre élève a alors expliqué qu’elle ne considérait pas être inférieure à ces camarades masculins, mais qu’elle ne se prétendait pas non plus supérieure à eux. Les échanges se sont terminés par une intervention pertinente : « ce qu’il nous faut réellement, ce n’est pas plus d’égalité entre filles et garçons, mais plus de respect entre tous les individus, tout simplement ».

 

Après ce riche interlude qui a permis à tous d’entrer dans le vif du sujet, les festivités ont repris : des spectateurs/orateurs ont participé à la « lecture polyphonique » d’un texte rédigé par Brice, de 1S3, et retraçant méticuleusement la place de la femme dans les sociétés, de la Grèce antique à nos jours. Le reste de l’auditoire, qui s’est pris au jeu en cherchant parmi le public les mystérieux intervenants, a été surpris de constater que c’est à la Renaissance et lors de la Révolution française que la femme a été le plus inférieure à l’homme.

 

Emma, de 1S3, a ensuite pris la parole, seule devant 6 classes réunies, pour donner une conférence sur « Le parfum ». A priori, ce sujet ne présentait pas de lien avec le thème de la journée. Mais, à la lumière de ses analyses brillamment exposées, il est apparu que le parfum peut être considéré comme un instrument de domination, et pas seulement à coup de marketing : « les parfums féminins sont souvent fleuris, frais, sucrés, et transmettent des émotions sensuelles, fragiles, en un mot, féminines ; les parfums masculins véhiculent au contraire des sensations de virilité et de charisme, en étant confectionnés avec des odeurs boisées, cuivrées, qui apportent parfois une touche animale ».

Pour clore cette première partie, les élèves de Première et de Terminale de l’option Théâtre ont réalisé une mise en scène dénonçant les travers sexistes du monde du travail, de la politique et de la famille, responsables des écarts qui se creusent entre les deux sexes et que la société voudrait garder secrets… À l’issue, nos professeurs ont insisté sur l’importance de rester conscients de ces inégalités : il nous appartient de rester vigilants, car nous ne sommes pas à l’abri de remarques rétrogrades, et seul l’esprit critique peut nous prévaloir de cet écueil.

 

Les lycéens ont aussi reçu la visite du Sénateur de l’Aude, Roland COURTEAU, parrain de la manifestation.

La deuxième partie de la matinée a été consacrée à l’accueil et à l’intervention de notre parrain pour cette première édition, Monsieur le Sénateur Roland COURTEAU. Il a d’abord parcouru dans l’établissement les diverses expositions (affiches, dessins, photographies, textes) réalisées par les élèves de Première des séries Générales, qu’il a grandement gratifiés. Roland COURTEAU, Sénateur de l’Aude, très actif dans la lutte contre les inégalités et les violences faites aux femmes, a ensuite pris la parole. Il a mis un point d’honneur à nous expliquer son travail, et a insisté sur le dialogue qui doit se faire avec de jeunes lycéens : « il faut faire avancer les mentalités », a-t-il remarqué, « et vous, qui êtes la nouvelle génération, êtes aujourd’hui porteurs d’un message fort qui me permet d’être optimiste pour l’avenir ».


Monsieur le Sénateur de l'Aude, Roland COURTEAU, nous a honoré de sa présence le mercredi 8 mars 2017. Rappelons qu'il est par ailleurs le vice-président de la délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes.

 

Après quelques questions posées au Sénateur Roland COURTEAU, et de nouveaux échanges entre les élèves, nos professeurs ont conclu cette matinée très enrichissante par des remerciements chaleureux aux différents intervenants, et ont rappelé que, « la Journée de la Femme, c’est aussi les 364 autres jours de l’année ».

 

Les expositions affichées dans le lycée seront encore visibles jusqu’à la fin du mois dans notre établissement, puis seront transférées à la médiathèque de Castelnaudary dans le courant du mois de mai.